Yves Saint Laurent, la révélation de l’année

Oh, je sais bien que 2014 ne compte pour l’instant que 12 jours à son actif et que les 353 autres restants sont tout aussi susceptibles de nous apporter un bon lot de surprises culturelles. Mais aussi étonnantes et ébouriffantes que le biopic du célèbre couturier Yves Saint Laurent sorti ce mercredi 8 janvier, j’ai bien peur que non.

Tout d’abord les adaptations de vie de personnalités publiques au cinéma sont très souvent riches en émotions. J’avais adoré Gainsbourg (Vie héroïque) avec Eric Elmosnino, à l’époque où il savait mieux choisir ses films. Même Cloclo qui pouvait pourtant promettre une certaine kitscherie s’était révélé plaisant. Il n’y a que La môme qui m’avait laissée indifférente (et le fait que j’apprécie Marion Cotillard autant qu’un gros plat d’huîtres sous mon nez au lendemain d’un soir de beuverie n’obscurcit absolument pas mon jugement).

;

affiche yves saint laurent

Même l’affiche du film est au top.

;

Yves Saint Laurent les dépasse toutes de tellement loin ! La vie du styliste, riche de rencontres fascinantes et remplie de talent, nous promettait déjà de passer un bon moment. Cependant la qualité de ce film se doit surtout à ses deux acteurs principaux, Pierre Niney et Guillaume Gallienne, tous deux comédiens de l’Académie Française la Comédie Française, qui portent le film du début à la fin avec une justesse incroyable.

;

pierre niney guillaume gallienne

Les voilà, nos deux acolytes !

;

Dès la minute où j’ai aperçu ce mignon petit Pierre incarner Yves Saint Laurent, j’ai été bluffée. Tellement loin de l’image que l’on a de lui habituellement, il était dans son personnage jusqu’au bout des doigts. La dernière fois que je l’avais vu au cinéma, c’était dans 20 ans d’écart. Déjà j’avais trouvé qu’il évoluait très bien dans son rôle. Mais disons que son caractère plus « normal » et plus proche de la réalité était moins étourdissant. Aujourd’hui, à des kilomètres du gauche Balthazar qu’il interprétait alors, il campe un Saint Laurent non seulement crédible mais particulièrement troublant.

;

films avec pierre niney

A gauche notre ami Pierre dans 20 ans d’écart. A droite dans Yves Saint Laurent.

;

Et que dire de ce bon vieux Guillaume Gallienne ? Ah ça, à la Comédie Française, ils doivent être fiers de leurs rejetons, parce que l’acteur qui s’est récemment illustré en tant que bon réalisateur dans Les garçons et Guillaume, à table ! n’est pas en reste dans le biopic. Il joue un Pierre Bergé qui -et je l’affirme même si je n’ai pas eu la chance de connaître le gus en question- me semble tout a fait bien retranscrit. Lui aussi est surprenant. Ses airs de garçon ahuri et mal assuré sont bien loin derrière lui. Ici homme d’affaires direct et audacieux, il ne recule pas devant ses projets.

;

films avec Guillaume Gallienne

Salut Guillaume !

;

Ceci dit de bons acteurs ne font pas tout. Si Yves Saint Laurent m’a autant plu, c’est parce que le scénario et la réalisation sont eux aussi excellents. C’est avec délice que l’on découvre au début du film les coulisses des ateliers de haute couture de la fin des années 50. Un tout autre monde s’ouvre à nous, bien loin de l’univers sur-médiatisé auquel on est aujourd’hui habitué.

;

costumes yves saint laurent

;

La progression des créations d’Yves Saint Laurent et du domaine de la mode est passionnante à observer, bien que peu à peu la vie privée d’Yves (oui moi je l’appelle par son p’tit nom) prenne peu à peu le pas dans le film sur sa vie professionnelle. Mon premier instinct en fut un chouïa déçu, avide d’en apprendre plus sur l’envers du décor de la haute couture.

Cependant mon amie Olympe me faisait finement observer que l’évolution personnelle du couturier a directement influencé son parcours artistique. Pour comprendre d’où il a tiré ses influences, comment il a pu ré-inventer le vestiaire féminin ou se défaire de tous les codes qu’on lui avait inculqués, il est majeur de la connaître.

;

dessins YSL

Quelques croquis d’Yves.

;

L’histoire d’amour entre Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, qui dirigea les affaires de la maison de mode du début à la fin, est aussi intéressante. Fleurs bleues s’abstenir : lorsqu’on est un génie et qu’en plus on évolue dans l’univers fantasque des années 70, tout n’est pas rose.

Ainsi, comme le fut Yves Saint Laurent lors de ses premiers pas en tant que directeur artistique pour la maison Christian Dior, Yves Saint Laurent – le film, sera très certainement la révélation cinématographique 2014.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Cinéma

Une réponse à “Yves Saint Laurent, la révélation de l’année

  1. Pingback: YSL | La mallette à malices

Envie de jacasser ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s